l'USG se rate

27 octobre 2015 - 21:40

"extrait de l'Aisne Nouvelle"

GUISE - AMIENS PORTUGAIS : 0-3 (0-1)

Arbitrage de M. Pelletier, assisté de MM. Fremont et Leclère.

Buts : Collet (17e sp), Tournand (49e), Moiron (59e).

Avertissements pour Guise : Mennecart (16e) ; pour Amiens : N'Koa (61e).

GUISE : Moreau - Duarte, Sauvage, Mennecart, Drocourt, Moyse, Janiak, Garot, Grégoire, Dubois, Cliche. Sont entrés : Chrétien, Dermont, Delettre.

AMIESN PORT. : Frenot - Habbout (cap), Sylla, N'Koa, Moiron, Texeira, Collet, Hédé, Tournand, Brudey, Correia. Sont entrés : Benammar, Phillipson.

 

Incapables de passer à la vitesse supérieure suite à une première alerte infructueuse des Amiénois, les protégés de Mathieu Preux allaient céder sur la seconde incursion adverse. Le stoppeur Mennecart avait tort de se jeter sur un tacle qui mettait l’attaquant Collet au tapis. Ce dernier se faisait justice sur penalty d’un joli contre-pied (0-1, 17e).

Les espoirs vite ruinés

Les locaux se montraient trop approximatifs dans leurs intentions pour espérer renverser la vapeur, la seule fois où Dolovan Grégoire disposait d’une ouverture dans l’axe, le portier samarien sortait en dehors de la surface pour dégager la balle en touche.

La frayeur passée d’un bolide amiénois signé Moiron, sorti d’un dos dans la mêlée, le coach de l’USG, mécontent du rendement de ses troupes, changeait deux joueurs. Ce n’était pas la solution miracle attendue puisqu’il fallait une intervention de Julien Drocourt pour éviter que Collet ne double la mise (34e). Une autre action du visiteur Brudey semait la panique dans la défense axonaise (37e).

Si le bilan était triste à la pause au niveau des statistiques pour Guise, la reprise était catastrophique. Faute de laisser Brudey se balader en slalomant de façon latérale, il mettait d’une passe en retrait Tournand sur orbite et sa volée instantanée terminait sa course sous la barre de l’infortuné Moreau, légèrement avancé.

La situation était plus que compromise. Elle y était complètement lorsque sur un long coup franc dans le paquet, le libéro Moiron, étrangement esseulé, pivotait et corsait la note (0-3, 59e). La messe était dite. Jamais les jeunes « guerriers de la cité des Ducs » ne montraient une véritable riposte. Leurs essais en rangs désordonnés, sans capacité à approcher la zone de vérité samarienne, laissaient leurs hôtes gérer la fin de partie assez tranquille. Juste un tir de loin de Janiak aurait pu sauver l’honneur, il rebondissait sur le haut de la transversale (90e). L’adversaire était-il vraiment costaud, ou alors Guise, en pleine reconstruction, a-t-il montré ses limites ?

Mathieu Preux était abattu : « Je n’ai pas reconnu mon équipe. Comment expliquer notre naufrage collectif, je ne sais pas. On a été catastrophique ? À chaud, je reste calme et mesuré, je vais leur dire ce que j’ai sur le cœur à l’entraînement cette semaine. » Le coach était amer. Inversement son alter ego, Julien Valéri, l’ancien de l’Amiens AC, était tout sourire de la copie rendue par les siens. En double cadeau, en plus des quatre points, certains Amiénois ont fait des photos en guise de souvenirs avec Francis Lalanne.

Commentaires

Aucun événement

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 10 Dirigeants
  • 4 Entraîneurs
  • 8 Joueurs
  • 22 Supporters